La Mairie d’Amiens s’acharne sur les jeunes sans logement

Ci-dessous, notre communiqué de presse du 3 mars dernier suite à l’évolution de la situation des habitants de la maison Cozette menacés d’expulsion. N’ayant toujours pas trouvé de solutions d’hébergement, ils ont investi un second lieu pour se mettre à l’abri. La mairie s’est plus engagée à les poursuivre pour cette nouvelle action qu’à les aider dans la recherche d’un logement :

logement2« Le Courrier Picard du jour relate que les habitants de la Maison Cozette à Amiens menacés d’expulsion depuis le mois de janvier ont investi une autre maison. Clément Stengel, l’adjoint au maire d’Amiens déclare à leur propos qu’un accompagnement de la Mairie pour le logement leur a été proposé…. Un accompagnement mais toujours pas de logement ! Quelle efficacité !

Or, pour l’instant, ces personnes (étudiants, chômeurs, travailleurs précaires) n’ont toujours pas de solution et sont menacés d’expulsion du jour au lendemain par les forces de l’ordre.

Les propos de Mme le Maire n’ont jamais été clairs et ne les a pas rassurés sur ce point ! Tantôt elle demande à ce qu’ils sortent de la Maison Cozette pour qu’une fois dans la rue, elle leur trouve un logement… tantôt elle dit que c’est à l’État de s’en occuper… ou encore qu’elle a demandé au service de la mairie de s’en occuper… mais dans les faits : toujours pas de logement. En attendant, pour ces jeunes, c’est l’incertitude, la peur de devoir dormir dehors. Comment dans ces conditions, ne pas tenter d’autres solutions ?

La mairie actuelle construit certes des logements et communique beaucoup sur ces constructions mais ils ne correspondent pas au besoin des personnes aux très faibles ressources. Aujourd’hui à Amiens, il n’y a pas de réponse pour ces personnes. Il serait pourtant possible d’imaginer des solutions de logement collectif comme il en existe en Belgique et que nous avions d’ailleurs proposé à Mme le Maire, en vain. Le collectif en effet permet de partager les charges et donc de mieux vivre quand on n’a pas suffisamment de ressources financières. Il est inacceptable que dans une ville qui compte un tel niveau de pauvreté, où les loyers sont très chers comparativement au niveau de revenus des habitants, l’exécutif de la Mairie d’Amiens ne se préoccupe pas des habitants les plus modestes. Elle continue ainsi ses actions anti-pauvres comme la diminution drastique du budget du CCAS (400 000 euros en moins en 2017), l’augmentation de tous les tarifs, la chasse aux musiciens de rue, la sélection des associations….

Par contre, cela ne la gêne nullement de donner une subvention de 20 000 à un Club (Club41 Français) dont on ne sait pas très bien ce qu’il fait. Non, décidément, nous ne partageons pas les mêmes valeurs ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s